WOOFING jour 23

Jour 23 :

Les plages d'Agadir ne sont en théorie pas accessibles à cause du covid. C'est pourquoi depuis le début du woofing, nos cavalières n'y sont pas allées.

Mais Brahim, après avoir négocié, a réussi à obtenir l'approbation des gendarmes !

En fin de journée, nos chevaux ont enfin débarqué sur la plage 😍 le coeur palpitant, Brahim en tête sur Mistral, Héloise sur Nostress, Alice sur Mabrouk, Manu sur Jimi et un ami à Brahim sur Saphir, accompagnés de 2 super camerawomen : Ophélie et Brigitte !


Kimbo n'étant pas en super forme, ils ont préféré le laisser au repos pour cette première sortie.


Héloise : " Moi sur Nostress, je me suis RÉ-GA-LÉE !

Je l'aime vraiment beaucoup...

Sur la plage, je voyais les autres chauffer devant moi, et lui ne bougeait quasiment pas une oreille. J'ai compris que dès que je mettais trop de main, il baissait la tête et prenait appui sur le mors pour accélérer. Alors je ne mettais plus rien dans les mains, je le laissais faire, soit rênes longues, soit avec une juste tension entre lui et moi. Et il restait très calme et gentil derrière Saphir, dont je voyais clairement les postérieurs se lever et se relever de joie face à l'étendue de la plage (malgré la perte de ses deux étriers, son cavalier Habib, l'ami de Brahim, est resté sur sa selle ... Ouf!)


Et là, c'était parti ! Le grand galop libérateur, j'ai juste accroché la crinière et respiré a fond. Machallah !!! (Comme on dit ici)

Quelle émotion ! J'avais les larmes aux yeux avec le vent.


Enfin, petite marche dans le mer pour reprendre son souffle et ses esprits.


Mabrouk avait envie de repartir pour un nouveau galop dans l'autre sens, et ce n'était pas le seul je crois. (Ils ont de l'énergie ces petits chevaux !)


Et retour tranquille à l'écurie, sous un beau soleil rouge, partant se coucher dans son lit de brume (oui, je suis un peu poète...)


Grande gratitude envers Nostress pour cette belle expérience en toute sérénité. Un amour de cheval.


Grande admiration envers Ophélie qui nous a accompagné à pied, aller et retour, pour prendre des photos et des vidéos. Elle a cavalé, bsahtek.

Je crois qu'on va bien dormir ce soir ! "



Alice : " J'ai eu la chance que Mabrouk veuille bien m'emmener sur son dos galoper au bord des vagues... On est descendus tranquillement de l'écurie jusqu'à la mer, sans faire monter la pression dans sa petite tête, jusqu'à ce qu'on commence à être proche de l'eau. Il a senti qu'il se tramait quelque chose de sympa, on est pas là pour rien... ! Impossible de le garder au pas, ses courtes foulées l'amènent à trottiner en continu derrière Jimi. Et quand le groupe trotte, lui il galope sur place 😏 je pianote dans les doigts, lui met la tête d'un côté et de l'autre, pour le garder à sa place. Enfin je tente... parce qu'il fait quand même de jolis cabrés, petits galops de fantasia, j'en perds un peu mes étriers et je me dis "non non non on part pas sans étriers pour la suite ! " 😅. Et ensuite on part au galop à peu près contrôlé , on allonge, et puis on lâche tout ! "Yahooouuuu !! "

J'entends le bruit de ses sabots qui frappent le sable, j'en reçois dans le visage du cheval de devant. Mabrouk galope aux côtés de Mistral et il passe même devant, il a un sacré potentiel sous ses airs de trottinette, je suis impressionnée !! Un coup d'œil derrière, les copains sont pas loin.

On aperçoit Brigitte au loin en orange, c'est là qu'on doit ralentir, on n'a pas le droit à toute la plage à cause du contexte actuel... Dommage parce qu'il nous reste encore la moitié de ce grand espace devant nous aha !

On repasse au pas, on marche dans les vagues tous ensemble, c'est enivrant cette perte de repères quand on marche dans l'eau, les chevaux adorent aussi ! J'ai le sourire aux lèvres, ça fait du bien de se défouler, chevaux et humains. Arrivés au bout vers la maison, Mabrouk regarde à gauche vers l'infinie plage, trottine, prêt à repartir... une prochaine fois ;) "



En voyant les vidéos, je repère Jimi qui "part en cacahuète"... Je croise les doigts pour que Manu ait pu en profiter malgré tout... elle m'envoie alors ce message :


Manu : " Je confirme 🙈 pas de chance pour moi qui rêvait de vivre ce moment depuis le début du séjour... la sensation de tout lacher et de se laisser porter par le vent... Je prie pour pouvoir recommencer et mieux le vivre cette fois... mais sinon à part ça, il a été tellement adorable avec moi que je lui pardonne tout le reste... J'ai senti juste la réaction normale d'un jeune cheval se disant " j'ai peur que ça aille trop vite pour moi, je ne sais pas si je serai capable de suivre donc je préfère vous quitter les copains" sauf que j'ai eu peur des rochers qui se rapprochaient dangereusement ! C'est en criant de toutes mes forces "NON JIMI" qu'il s'est ressaisi et j'ai pu m'en éloigner et revenir doucement près des autres mais... trop tard, il fallait déjà ralentir, le galop était fini ! Sinon il était bloqué sur sa trajectoire et impossible de lui faire entendre raison... assez angoissant comme situation d'où ma tite larme fin de journée car j'aurais rêvé être avec les filles et vivre les choses intensément comme elles... Un jour petit poulain deviendra grand... En attendant, pour tout le reste c'est vraiment un cheval de confiance, on se comprend de plus en plus et peut-être oserais-je dire qu'on s'aime de plus en plus ! Car pas un seul coup de cul ou ruade à son actif, chose que j'apprécie grandement, j'avoue !

Mon plus beau moment du coup est quand on a marché au pas, la mer glissant entre les jambes des chevaux et le soleil couchant dans le dos... Que d'émotions et de gratitude envers la vie, gravé à jamais dans ma mémoire... Je me suis penchée sur son encolure et je lui ai murmuré à l'oreille "je t'aime mon Jimi, merci pour tout mon bébé, je suis très fière de toi..."

Manu me confie encore : "bien sûr je ne lui en veux pas du tout et je suis déjà très reconnaissante et heureuse d'avoir pu goûter à ce bonheur... C'était un peu compliqué dès le départ car ne sachant pas, je n'ai pas pu anticiper... Même si Brahim m'en avait vaguement parlé je ne savais pas que c'était à ce point.... J'ai proposé de me porter volontaire pour le travailler dans ce sens mais à cause de ce foutu confinement, l'accès de la plage est compliqué apparemment... Donc me voilà en train de prier pour pouvoir réitérer l'expérience, en espérant que l'occasion se représente 😇👌🏻🙏🏻"



234 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

BLOG : journal d'Amazir

Petites actualités, réflexions du quotidien, nos aventures !

  • w-facebook
  • White Instagram Icon
  • White TripAdvisor Icon
  • White Twitter Icon
  • White Google+ Icon
  • White YouTube Icon
  • Pinterest - White Circle

© 2015-2021 Excursions Amazir Cheval